Connaître son patrimoine et ses locataires, c’est avant tout mieux louer.

Le secteur de l’habitat social se compose de plusieurs domaines d’activité générant un volume d’informations riche à disposition du bailleur mais également des organismes extérieurs.

La mise en œuvre d’indicateurs de performance pertinents permet alors aux responsable métiers d’optimiser les actions à mener auprès des locataires tout en s’appuyant sur une vision d’entreprise dessinée par la direction.

Avec des tableaux de bord contextualisés et des indicateurs métiers en temps réel, les différents acteurs bénéficient d’une vision éclairée pour proposer aux locataires de nouveaux services et ainsi :

  • Réduire le taux de vacance et d’impayés,
  • Améliorer la gestion des réclamations tout en renforçant le lien avec le Client,
  • Anticiper les dépenses et gérer aux mieux les phases de travaux.

La gestion interne d’un patrimoine locatif oblige les bailleurs sociaux à travailler sur différents axes (économique, réglementaire, environnemental, …) faisant apparaître de nouveaux usages tout aussi importants comme par exemple :

  • La centralisation et l’analyse des coûts d’énergie,
  • La connaissance et l’étude des secteurs géographiques (population, dynamisme de quartier, axes routiers, …),
  • La prise en compte des facteurs environnementaux..

En outre, les données quotidiennes liées à la gestion locative, sociale, financière, budgétaire et aux réclamations doivent également être traitées par l’intermédiaire d’analyses partagées et compréhensibles par tous les acteurs de l’organisation.